Private
finance
Debt
Tax
justice
Aid
Financial
architecture

Les ONGs veulent des engagements clairs sur le volet développement des prochaines négociations budgétaires européennes

Added 28 Jun 2019
Le prochain budget de l'UE (2021-2027) est en cours de négociation. En avril, le Parlement européen a confirmé sa position sur Instrument de voisinage (NDICI), de coopération au développement et de coopération internationale, qui déterminera la coopération au développement de l'UE sur cette période. La position du Parlement européen contient des dispositions cruciales pour garantir que l'instrument soit à la hauteur pour  remplir sa mission d’éradication de la pauvreté, de réduction des inégalités et de soutien du développement durable. 

La semaine dernière, Eurodad et Concord ont envoyé une lettre au Conseil de l’UE et à ses États membres les exhortant à suivre la direction du Parlement dans leurs négociations sur l'instrument NDICI. La lettre s'appuie sur les dix points-clefs qu'Eurodad et Concord ont élaborés l'année dernière sur le Fonds européen pour le développement durable plus (EFSD+). Ce dernier sera le volet financier de l'UE et comprendra une facilité qui alliera aide au développement et investissements privés et une nouvelle garantie pour les politiques extérieures avec un plafond de 60 milliards €. 

Eurodad et Concord appellent les États membres à : 
  • Soutenir le plafonnement à 10 milliards d'euros des ressources utilisées pour la garantie d'action extérieure de l’EFSD+ au sein du budget de l'UE, afin de d’assurer que le FESD+ ne portera pas préjudice aux autres actions soutenues par les programmes régionaux. 
  • S'opposer à l'augmentation significative des ressources destinées à la combinaison de prêts combinant aide publique et financements privés, de garanties et de subventions destinés à des acteurs à but lucratif, en prenant acte des résultats mitigés de ces instruments en particulier dans les pays à faible revenu (PFR), de l'échec croissant des politiques de privatisation et des partenariats public-privé (PPP) en Europe et dans les pays en développement, et de la tension qui existe entre la recherche de rendements financiers par les uns et la fourniture de services publics par les autres. 
  • Mettre l'accent sur les acteurs économiques locaux et les modèles d'entreprise inclusifs, tels que les coopératives et les entreprises sociales, les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et le secteur informel, afin de développer les marchés locaux, favoriser la compétitivité nationale et créer un secteur privé qui s'aligne sur l’atteinte des objectifs du développement durable. 
Bien que les négociations risquent d’être prolongées jusqu'au début de 2020, il sera important que le Conseil, ses États membres et le nouveau Parlement européen envoient des messages clairs sur leur engagement à éradiquer la pauvreté, à réduire les inégalités et sur la contribution de l'UE à la réalisation de l'Agenda 2030.